Montréal, un parfum d'Iles

VINCENNES (FESTIVAL AMERICA)

photo Quebec coin St Joseph

informations

Photographies de François POCHE - textes de Louis CARON

 

On tient sa ville pour acquise comme une mère. On s’en nourrit. On abuse de sa bonté. On passe à côté de ses beautés. On en profite, sans jamais s’arrêter à la considérer pour ce qu’elle est. Et pourtant… À Montréal, il se dégage un sentiment de liberté et comme le fait remarquer Louis Caron sans y être né, c’est là que venant du Québec tout entier l’on y découvre l’exaltation, la peur, la confirmation de son destin. Montréal est une île, et peu de villes au monde ont un tel atout. La géographie, l'archipel, sa centaine d'îles et d'îlots, habités ou sauvages sont en prise directe sur le quotidien. Ces îles émerveillent et perturbent.

Grouillement humain, empilement architectural, nature brute, jeux enfiévrés dans les ruelles. Entre le bouillonnement du fleuve Saint-Laurent au droit des rapides de Lachine, raisons de l'implantation de Montréal et le charme de la rivière des Prairies, l'île de Montréal fait rêver, attire et enchante depuis plusieurs siècles. Le photographe François Poche a voulu être fidèle aux émotions et aux parfums puisés dans cette île de la francophonie en Amérique du Nord.

C’est par la photographie panoramique, qu’il rend hommage à cette ville qui l’a accueillie à maintes reprises. Louis Caron écrit quatorze textes qui constituent à partir de personnages saisis dans la vérité de leur journée, la carte géographique de la société urbaine. Montréal, un parfum d'îles est ce subtil reflet d'une ville, traité avec fidélité par l’œil d'un Français et les mots d'un Québécois.